Default profile photo

21 Février 2020 | 26, Shevat 5780 | Mise à jour le 19/02/2020 à 18h14

Rubrique Communauté

Les Klarsfeld au Bundestag pour un événement historique

(DR)

Le 29 janvier à Berlin, grâce à l’action conjuguée des Klarsfeld et de la députée Gesine Lotzsch du parti de gauche, « Die Linke », a été inaugurée au Bundestag l’exposition consacrée au peintre David Oler, déporté à Auschwitz- Birkenau, affecté au Sonderkommando du Crématoire III, qui en est ressorti vivant, avec la volonté de restituer par son art, ce que fut le paroxysme de l’horreur subi par le peuple juif, assassiné dans les chambres à gaz, avant d’être réduit en cendres.

En 1985, à sa mort, sa veuve et son fils Alexandre (Zal) confièrent son œuvre aux Klarsfeld (aidés aujourd’hui par le petit-fils Marc) pour que le monde sache. Et cette mission est bel et bien remplie. Un catalogue de l’œuvre a été publiée par « the Beate Klarsfeld Foundation en 1989 » et une grande partie des peintures et dessins sont exposés à Yad Vashem, New York, et au Musée d’Auschwitz. En ce 29 janvier, nous nous sommes retrouvés au Bundestag, où pour la première fois cette œuvre hallucinante de réalisme, criante d’effroi y était exposée (pour une durée de 3 semaines), et inaugurée en présence de nombreuses personnalités, dont l’Ambassadrice de France, Marie-Louise Descotes. Lors de cette inauguration, des allocutions, entrecoupées d’intermèdes musicaux, furent prononcées par Wolfgang Schäuble, président du Bundestag, Piotr Cywinski, Directeur des Musées d’Auschwitz-Birkenau, et Beate Klarsfeld, qui ne mâcha pas ses mots pour que  la Shoah serve de leçon en ce lieu : « Si David Oler nous a confié l’avenir de son œuvre, c’est parce qu’il savait que Serge continuerait à assumer ses responsabilités d’orphelin d’un déporté juif assassiné à Birkenau et moi celles d’une Allemande après la Shoah : Faire juger les crimes des nazis, protester contre les persécutions des Juifs, défendre la démocratie et les valeurs de l’Europe contre la montée d’une extrême droite qui voudrait gommer la Shoah… J’espère que nombreux seront les députés de l’AFD qui auront le courage de regarder en face les œuvres de David Oler et de réfléchir sur l’identité Allemande. »  Après ces derniers mots, c’est un auditoire debout qui fit une ovation à Beate, avant que nous gagnions la  Chambre des députés pour une célébration du Souvenir rendue par Wolfgang Schäuble, président du Bundestag, Frank-Walter Steinmeier, président de l’Etat, et de Reuven Rivlin, président d’Israël, qui prononça lors de ce moment solennel, une allocution en hébreu, faisant référence au Yiskor ; puis exhorta l’amitié entre les 2 pays, avant d’en appeler à la responsabilité de l’Allemagne et de l’Europe face à la résurgence du nationalisme et de l’antisémitisme. Enfin, après avoir abordé la question de la sécurité d’Israël face à l’Iran, le président Rivlin reçut un tonnerre d’applaudissements de tous les partis confondus… Cette journée passée au cœur du Bundestag, marque une étape mémorable de la lutte contre l’oubli, et la poussée des extrêmes, initiée par les Klarsfeld et leurs soutiens Allemands.

Powered by Edreams Factory