Default profile photo

21 Septembre 2020 | 3, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique Communauté

Parcoursup et E3C : Comment les écoles juives font face aux nouveautés

Le « casse-tête » a commencé pour les lycées et les élèves... (DR)

La réforme du baccalauréat impacte les lycées avec l’organisation, en ce moment des premières épreuves communes tandis que les inscriptions en études supérieures ont, elles aussi, démarré. Le point avec Eliahou Bellahsen,le président de l’ADEJF.

Depuis la mi-janvier et jusqu’à la mi-mars, les élèves des classes de première passent les nouvelles épreuves communes de contrôle continue (les E3C) d’histoire-géographie, langue vivante A et B. Une seconde série d’épreuves aura lieu entre la mi-avril et la mi-juin puis une troisième en fin d’année de terminale. Les résultats de ces épreuves compteront à hauteur de 30% de la note finale du baccalauréat. Dix autres pour cents seront calculés à partir des notes des bulletins scolaires. Ainsi, dans ce nouveau baccalauréat, le contrôle continu comptera à hauteur de 40%. 

Si les lycées juifs ne sont pas impactés par les mouvements de grèves et de blocage qui touchent, ici et là, certains établissements publics, ils tâtonnent néanmoins comme les autres dans l’organisation de ces épreuves. « La réforme a été mise en place au pas de course », rappelle Eliahou Bellahsen, directeur de l’ADEJF et du groupe scolaire Yabné de Paris. « Il n’est pas toujours aisé ni pour le professeur, ni pour l’élève ni pour le chef d’établissement d’être réactif dans des délais si courts ». 

De fait, l’Association des directeurs des écoles juives de France a suggéré aux différents lycées qu’elle fédère d’attendre avant d’organiser ces épreuves. Une façon de laisser les autres établissements, publics notamment, essuyer les plâtres de la nouveauté et permettre au rectorat de rectifier les bugs qui pourraient survenir. 

Malgré cela, Eliahou Bellahsen reste confiant quant aux effets de cette réforme. « Il faut voir son côté confortable. C’est aussi une bonne chose pour les élèves de pouvoir passer leurs épreuves dans le cadre du contrôle continu, au sein de leurs établissements ». 

Pendant que les élèves de premières doivent faire face à leurs premières épreuves du bac, ceux de terminale doivent, depuis le 22 janvier et jusqu’au 12 mars inclus s’inscrire et formuler leurs vœux sur la plateforme Parcoursup. « Une démarche incontournable, y compris pour les élèves qui envisagent une année de césure ou une poursuite de leurs études à l’étranger, que ce soit en Israël ou ailleurs », rappelle le directeur de l’ADEJF. Ne pas le faire représente en effet une erreur stratégique qu’il convient d’éradiquer.

Powered by Edreams Factory