Default profile photo

09 Juillet 2020 | 17, Tammuz 5780 | Mise à jour le 07/07/2020 à 15h06

Chabbat Pin'has : 21h35 - 22h56

Rubrique Communauté

Culture et spiritualité à Nogent

Le rabbin Gabriel Elfassi

Depuis les activités de la Maison de la culture juive de Nogent à celles du centre Hekhal David du Perreux, la vie juive dans ces localités du Val-de-Marne rayonne et bénéficie à toute la région.

A proximité des bords de Marne et du bois de Vincennes, il règne une certaine paisibilité au cœur des communes du Perreux et de Nogent-sur–Marne, propice à un développement de la vie communautaire. Installé depuis treize ans dans ces contrées, le rabbin Gabriel Elfassi en témoigne. « Nos activités, aussi bien culturelles, cultuelles que communautaires connaissent un développement permanent. Nous devons cela à l’immense implication de Gérard Uzan, le président du CCJ 94 et président de la communauté régionale consistoriale, à celle de son épouse Sylvia ainsi qu’à celle de tous les administrateurs qui réalisent un excellent travail   de communication pour attirer toujours davantage de fidèles ».  

   Deux pôles permettent à cette vie juive ce dynamisme. La MCJ, maison de la culture juive, ouverte à Nogent il y a sept ans et qui est rattachée à l’Institut d’Études juives Elie Wiesel et au centre communautaire de Paris. Et le centre Hekhal David du Perreux qui attire chaque chabbat plus de deux cents fidèles et qui, depuis le mois d’octobre, a mis en place un cercle d’études juives qui officie tous les soirs. Un oratoire a également été mis en place à la MCJ, permettant aux fidèles de Nogent d’avoir un lieu de prière plus proche géographiquement. 

La dimension artistique de la vie juive de Nogent et du Perreux interpelle aussi. « Au Talmud-Torah de Hekhal David auquel participe une cinquantaine d’enfants, le pianiste David Azoulay vient chaque dimanche pour accompagner dans l’apprentissage des prières. Cela apporte une immense valeur ajoutée », estime le rabbin Elfassi, lui-même ténor lyrique de formation. « Ça chante beaucoup lors de nos offices », ajoute-t-il en souriant. 

Le développement de la vie juive devrait aller en se poursuivant. Parmi les projets à l’étude figure celui de la construction d’un Erouv qui permettrait à tous les jeunes couples de sortir le chabbat avec leurs poussettes. « Entre les bords de Marne, le chemin de fer et la route nationale, la constitution du Erouv est tout fait possible. Il reste désormais à obtenir les autorisations », indique le rabbin.

Powered by Edreams Factory