Default profile photo

29 Mai 2020 | 6, Sivan 5780 | Mise à jour le 28/05/2020 à 09h56

1er jour de Chavouot : 21h25 - 22h48

Rubrique Israël

Elections : Vers un quatrième tour de scrutin ?

(Flash90.)

Malgré une légère remontée du Likoud, la situation n'a guère changé et aucun des deux blocs ne semble en mesure de constituer une majorité stable.

La campagne électorale semble être passée au second plan dans les préoccupations des Israéliens, qui s'intéressent beaucoup plus à l'épidémie de coronavirus et à la tension dans le pourtour de la bande de Gaza. On peut dire que les résultats du vote sont connus d'avance : aucun des blocs ne devrait être capable de former une coalition et rien ne semble pouvoir empêcher un nouveau retour aux urnes dans les prochains mois.  Pourtant une surprise est intervenue au cours des derniers jours : deux sondages différents publiés le 23 février par les chaînes de télévision 11 et 12 témoignent d'une remontée du Likoud qui devance à présent le parti Bleu Blanc d'un mandat. De plus, dans les questions sur la personnalité la plus apte à occuper le poste de Premier ministre, l'avance de Netanyahou sur Gantz s'accentue. 

Mais tout cela ne change rien aux perspectives politiques car aucun des deux blocs ne dispose de la majorité absolue de 61 sièges qui lui permettrait de former un gouvernement stable. Selon la chaîne 12, la gauche devrait disposer de 57 députés et le Likoud de 56. Et la situation est inverse pour la chaîne 11 de la télévision nationale : 57 sièges pour Netanyahou et 56 pour Gantz. Entre les deux, le parti Israël Beteinou d'Avigdor Lieberman reste l'arbitre de la situation. 

Il faut noter que le maintien de la liste du kahaniste Itamar Ben Gvir, qui refuse de se retirer alors qu'il n'a aucune chance de franchir le seuil de la représentation, prive la droite d'un ou deux sièges supplémentaires. Par ailleurs, l'inclusion des 13 ou 14 députés de la Liste arabe unie dans la majorité de Benny Gantz ne reflète pas vraiment la situation car les conditions nécessaires à leur entrée au gouvernement sont loin d'être réunies.  

Alors que Bleu Blanc continue d'axer sa campagne sur les "affaires" de Netanyahou dont le procès doit s'ouvrir le 17 mars et sur la critique de sa politique, Benny Gantz et son parti restent dansle flou pour tout ce qui concerne leur position sur les grandes questions politiques. Leur principal leitmotiv est qu'il faut chasser Bibi du pouvoir. 

Le Likoud en revanche semble avoir le vent en poupe. L'ouverture d'une enquête sur l'attribution, sans appel d'offres, d'un contrat de la police à la société "La Cinquième Dimension", dirigée par Benny Gantz, a un peu porté a atteinte à son image de "Monsieur Propre".  Son refus d'affronter Netanyahou dans un débat télévisé ne l'a pas non plus  vraiment servi. 


La remonté du likoud

Le Likoud se plaît aussi à rappeler que le parti Bleu Blanc ne pourra pas former de gouvernement sans l'appui de la Liste arabe. Malgré les démentis de Benny Gantz, cet argument peut faire mouche.

Les derniers sondages indiquent que l'opinion est assez satisfaite du dispositif mis en place par le gouvernement face au coronavirus. En revanche, la réponse de MM. Netanyahou et Bennett aux attaques en provenance de la bande Gaza fait de nombreux mécontents, même s'il n'est pas sûr que Benny Gantz et son équipe soient capables de faire mieux. 

Powered by Edreams Factory