Default profile photo

07 Juin 2020 | 15, Sivan 5780 | Mise à jour le 04/06/2020 à 16h26

Chabbat Béhaalotékha : 21h36 - 23h01

Rubrique Monde juif

Etats-Unis : Le rabbin, les sans-abri et le «Superbowl»

Meir Kalmanson, (un million d’abonnés), plus connu sous son pseudo « Meir Kay », organise à l ‘occasion du Superbowl, des fêtes destinées aux sans-abri dans tout le pays. (Capture d'écran)

A l’occasion du « Superbowl », le match final de la ligue de Football américain, le célèbre rabbin et vlogger, Meir Kalmanson, a organisé, à travers les Etats Unis, une vingtaine d’événements festifs destinés aux sans-abri. Pour que ces derniers ne se sentent pas seuls.

Le « Superbowl, n’est pas seulement la finale du championnat organisé par la National Football League (NFL), la ligue de football américaine, qui vient clore une saison d'environ cinq mois. C’est, très probablement, l’évènement sportif le plus populaire aux Etats Unis, suivi par des dizaines de millions de téléspectateurs; et surtout une quasi fête nationale. Soit un jour où les esseulés se sentent encore plus seuls.

C’est là qu’intervient Meir Kalmanson, un rabbin et un vlogger très renommé aux Etats-Unis (un million d’abonnés), plus connu sous son pseudo « Meir Kay ». Qui organise, à cette occasion, des fêtes destinées aux sans-abri dans tout le pays. Cette initiative a deux raisons principales, l’une personnelle, l’autre plus due au « hasard ».

Pour ce qui est de la première, Meir Kalmanson évoque une enfance où il déménageait beaucoup, se sentait souvent ignoré et où il était parfois victime de harcèlement. De ce fait, comme l’a dit un reportage de la chaîne de télévision CNN qui lui était consacré, il « a toujours voulu s’assurer que d’autres ne passaient pas par les mêmes épreuves ». Quant au « hasard », il s’agit d’une rencontre fortuite avec un sans-abri new-yorkais qui portait une pancarte où l’on pouvait lire: « Je ne veux rien à manger. Je ne veux rien à boire. Tout ce que je veux, c’est qu’on me voit. Je veux parler à quelqu’un ».

De ces deux occurrences, donc, est née l’idée d’organiser ces fêtes lors du « Superbowl ». « Le Superbowl est une fête non officielle aux Etats-Unis, explique-t-il. Il y a plein de choses de faites pour Noël ou Thanksgiving mais rien pour le Superbowl. Alors, je me suis dit, c’est le bon moment pour intervenir et essayer de toucher ceux qui pouvaient se sentir encore un peu plus seuls que d’habitude ». Meir Kay a, alors, créé une organisation ad hoc appelé « Super Soul Party », un jeu de mots entre Bowl et Soul qui signifie « âme ».

Résultat : dimanche dernier, plus d’une quinzaine de ces « parties » ont été organisées dans diverses villes américaines. Avec, outre nourriture et spectacle sur grand écran, des distributions de vêtements, de kits d’hygiène (savon, brosse à dents, dentifrice…) et, même, présence de coiffeurs et de manucures. A noter que beaucoup des participants ont été contactés, directement, « dans la rue » et emmenés « à la fête » par des voitures et autres autobus qui sillonnaient les quartiers défavorisés. 

« Nous planifions les fêtes afin qu’il y ait un nombre égal de sans-abri et de gens qui ne le sont pas, dit encore le « rabbin » Meir Kalmanson. De cette manière, les gens peuvent se relier sur une base personnelle et peuvent avoir des conversations intimes. Nous voulons que chacun se sente réellement pris en compte ». Afin, comme il le dit dans une vidéo qu’il a posté en ligne, « de faire de ce monde un endroit meilleur grâce à des actes de bonté et de gentillesse »…

Powered by Edreams Factory