Default profile photo

03 Décembre 2020 | 17, Kislev 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Carnaval d'Alost : la mauvaise histoire belge

(Capture d'écran)

La municipalité a maintenu la parade qui a défilé le 23 février dans les rues de la ville flamande avec des personnages mi-insectes, mi juifs orthodoxes, portant shtreimels et papillotes.

D'autres participants en uniformes nazis portaient des banderoles "Unestapo", jeu de mots entre Unesco et Gestapo, pour railler la décision de l'organisation internationale en décembre dernier, de radier le carnaval d'Alost du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco pour antisémitisme. "Ce n'est pas une parade antisémite. Laissez Alost être Alost" s'est défendu le maire N-VA (extrême-droite) de la ville. La récidive des organisateurs du carnaval a suscité de nombreuses réactions d'indignation. Israël avait appelé les autorités belges à "interdire cette parade haineuse". Yohan Benizri,  président du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique dénonce des "caricatures moralement répréhensibles" et des "stéréotypes de complot mondial pour déshumaniser les Juifs".

Powered by Edreams Factory