Default profile photo

06 Avril 2020 | 12, Nisan 5780 | Mise à jour le 05/04/2020 à 21h39

Rubrique Communauté

Ahavat Shalom poursuit son développement

Etude avec Ariel Messas (DR)

La synagogue Ahavat Shalom devrait bientôt signer un bail emphytéotique de 50 ans minimum là où elle est installée dans le 16e, lui assurant stabilité et développement.

« Nous étions déjà bien mais avec ce bail, nous serons encore mieux ! ». Le rabbin Ariel Messas s’en réjouit. Le Conseil de Paris a validé il y a plusieurs mois la décision d’accorder un bail emphytéotique sur sa synagogue du 77 avenue de Versailles, Paris 16e. La signature devrait avoir lieu prochainement. « Ce bail garantit le caractère cultuel du lieu pour les 50 prochaines années et le fait que ce qui s’y passera sera fidèle à l’esprit du culte juif. Ce bail va ainsi protéger la synagogue et nous permettre de nous développer. Nous souhaitions effectuer des travaux d’embellissement, désormais nous espérons pouvoir le faire ». 

 La perspective de ce bail enracine la communauté dans le lieu et la durée. Située dans une halle 1900 qui abritait l’usine des Eaux de Paris jusqu’en 2005, elle fut transformée à cette date par le grand rabbin de Paris de l’époque David Messas (zl) qui fonda la communauté, épaulé par son fils Ariel. « Je l’ai accompagné jusqu’en 2011. Il était là, il a posé les bases de son fonctionnement et de son organisation. Il nous a montré comment faire ». 

Aujourd’hui, Ahavat Shalom est une belle communauté, joyeuse et dynamique qui rassemble 300 personnes le chabbat et à Kippour, jusqu’à 700. Le programme d’activité est dense pour les hommes, les femmes et les enfants. « La synagogue est ouverte à partir de 6h du matin jusqu’à 21h avec toute la journée de l’étude, des cours, un collel et un Beth Hamidrach. Nous étudions aussi le Daf Hayomi. C’est nouveau, nous l’avons instauré il y a quelques mois avec la reprise du nouveau cycle. Tous les jours à 6h15, avec deux personnes, nous travaillons la page du jour et le soir, après l’office de Minha, nous faisons un cours sur le Daf Hayomi. C’est un grand bonheur, ça encourage la communauté ». 

Des cours pour femmes sont également assurés par Naomi, l’épouse du rabbin Ariel Messas, qui est par ailleurs professeur des écoles. « Naomi donne des cours le chabbat après-midi et le dimanche matin. On a fixé le principe que les dames elles-mêmes lui demandent d’évoquer un sujet et cela fonctionne bien ». Le Talmud-Torah marche aussi, et bien, pour 30 enfants les mardis après l’école de 17h à 20h. « Le mardi est une idée de mon père. Il avait instauré ce jour, la veille du mercredi, pour éviter l’absentéisme du dimanche ». 

Depuis 2005, la communauté a connu plusieurs maires de Paris avec lesquels elle entretenait de bons rapports, Jean Tibéri, Bertrand Delanoë et aujourd’hui Anne Hidalgo. « Anne Hidalgo a toujours été à notre écoute. La décision de ce bail est une reconnaissance du dynamisme de notre communauté et un hommage à l’héritage spirituel de mon père ».

Powered by Edreams Factory