Default profile photo

05 Juin 2020 | 13, Sivan 5780 | Mise à jour le 04/06/2020 à 16h26

Chabbat Nasso : 21h31 - 22h56

Rubrique Israël

Coronavirus / Exclusivité Actualité Juive

Rencontre avec Ouri Ben-Herzl, Vice-directeur général de l'Institut israélien de Recherche Migal : « Il s'agit d'un vaccin préventif qui sera administré par voie orale. »

Israël va-t-il gagner la course dans laquelle se sont lancés plusieurs pays et offrir au monde l'antidote au Covid-19 ? Pour le savoir nous avons rencontré les dirigeants et chercheurs israéliens de l'Institut Migal Galilée, un institut financé par le ministère des Sciences et situé à Kiryat Shmona. Ils viennent d'annoncer publiquement avoir fait une percée scientifique majeure dans l'élaboration d'un vaccin contre le nouveau coronavirus.

Actualité Juive : Depuis la semaine dernière de gros titres, à travers le monde et même en France, annoncent qu'Israël aurait trouvé le vaccin contre le Covid-19. Est-ce le cas ?


Ouri Ben-Herzl : Non mais nous sommes sur la bonne voie. Au moment où le Covid 19 se propage il y a quelques mois, nos chercheurs identifient des similitudes entre ce que l'on appelle le nouveau coronavirus, le covid-19, et l'ancien coronavirus, le virus de la bronchite infectieuse qui contamine et tue les volailles. Un virus contre lequel, après des années de travail, l'institut Migal a mis au point un vaccin qui s'était révélé très efficace. Ils ont, en fait, découvert que la manifestation du coronavirus chez les oiseaux était très similaire à sa manifestation chez l'être humain et que le virus chez la volaille a une identité génétique très proche du virus humain. En conséquence, le vaccin développé pour les oiseaux pourrait être adapté aux humains. De là ils se sont mis de suite au travail. 


Actualité Juive : Les essais cliniques sur les êtres humains ont-ils débuté ?


O.B-H : Non pas encore. Nous attendons les autorisations nécessaires -elles devraient être obtenues plus rapidement que d'habitude vu l'urgence- et les décisions du régulateur afin de débuter les tests sur l'homme. Selon mes estimations d'ici à trois mois. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons annoncé publiquement notre percée. Afin de trouver des partenaires en Israël ou à l'étranger, notamment en Europe, pour commencer au plus vite les essais cliniques sur l'homme et s'ils s'avèrent concluants, ce qui semble être le cas, produire le vaccin. Nous sommes en plein marathon de négociations avec plusieurs coéquipiers éventuels dans divers pays.


Actualité Juive : Ce vaccin sera-t-il préventif et curatif ?


O.B-H : Il s'agit d'un vaccin préventif qui sera administré par voie orale et permettra d'immuniser les populations et non de traiter les malades.


Actualité Juive : Quels sont les secteurs de recherche de l'Institut Migal ?


O.B-H : L’institut est spécialisé dans les biotechnologies, l’informatique, l’agro-technologie, l’agriculture, les sciences de l’environnement, la nutrition, la santé et l’alimentation. 90 docteurs et 190 chercheurs, œuvrent au sein de 44 groupes de recherche. Les résultats de nos recherches sont régulièrement publiés dans les magazines scientifiques internationaux de référence.  


Actualité Juive : A-t-on des raisons d'être optimistes ?


O.B-H : Bien sûr. Je suis très optimiste et j'espère que très bientôt, grâce à notre vaccin, nous pourrons voyager partout dans le monde sans s'inquiéter d'être contaminé. 






Powered by Edreams Factory