Default profile photo

03 Avril 2020 | 9, Nisan 5780 | Mise à jour le 03/04/2020 à 17h15

Rubrique Israël

Un gouvernement en marche ?

C'est aujourd'hui que le président de la commission électorale remettra les résultats définitifs des législatives au Président israélien Reuven Rivlin

Dimanche, le président recevra en consultation les leaders de tous les partis éligibles à la 23ème Knesset. Qui lui recommanderont qui ils souhaitent voir sur le fauteuil du 1er ministre. Celà se jouera bien sûr entre Benjamin Netanyahu, le 1er ministre sortant et chef du Likoud et Benny Gantz, celui de Kachol Lavan. Le Président a jusqu'au 17 mars pour décider à qui confier la mission de former le prochain gouvernement, une mission qui s'est avérée impossible aux deux précédents tours. Il pourrait décider de la confier au candidat qui aura obtenu le plus de recommandations. A l'heure actuelle ce serait donc à Benny Gantz qui a le soutien, sauf surprise, d'Avigdor Lieberman, de l'Union de la Gauche et celui extérieur de la Liste Arabe Unie. Et donc un bloc majoritaire. Toutefois deux députés de Kachol Lavan, les plus à droite du parti, s'opposent à la formation d'un gouvernement avec le soutien des députés arabes et pourraient donc se désolidariser. Et cinq députés arabes - 3 de Balad et 2 de Hadash- pourraient eux aussi ne pas se déclarer favorables à Benny Gantz. Ils estiment que Gantz et Netanyhahu c'est du pareil au même. Tous deux favorables au plan de paix américain et à l'annexion. Mais le président peut tout aussi bien confier la mission à Netanyahu. N'est-il pas le leader du parti qui a recueilli le plus grand nombre de suffrages dans les urnes et qui occupera le plus de sièges à la Knesset ? N'est-il pas celui que 45% des israéliens considèrent comme le plus compétent pour être 1er ministre, contre 35% pour Benny Gantz ? Benny Gantz qui a du mal à convaincre. Il manque d'expérience et la majorité des israéliens estiment qu'il n'a ni le charisme ni la stature pour représenter Israël sur la scène internationale. Reuven Rinvlin pourrait aussi prendre en compte le fait que le soutien même extérieur des partis arabes est plutôt mal perçu par la majorité des israéliens même au sein de la Gauche et risque de diviser encore davantage le pays. D'autant plus que parmi les exigences de la Liste Arabe Unie afin de soutenir un gouvernement minoritaire mené par Benny Gantz on trouve le droit de véto sur les questions de sécurité.  Mais pour réussir cette mission de former le prochain gouvernement, Netanyahu doit encore trouver trois députés qui accepteraient de déserter leur camp pour rejoindre celui du Likoud -contre des ministères significatifs- et ainsi assurer un bloc à 61.  Ce qui n'est pas une mince affaire. 

 


 

Powered by Edreams Factory