Default profile photo

06 Avril 2020 | 12, Nisan 5780 | Mise à jour le 05/04/2020 à 21h39

Rubrique Judaïsme

Les 4 Mitzvot de POURIM : Lundi 9 mars au soir et mardi 10 Mars 2020

(Flash90.)

Si Pourim est, dans notre esprit, une fête joyeuse, animée, familière, elle n’en reste pas moins riche en enseignements. On y apprend, entre autres, comment, en reconnaissant ses fautes et en modifiant sa conduite, le peuple juif a su transformer le cours de son histoire et inverser le «sort» qui lui était réservé. Au-delà du récit, nous nous contenterons de rappeler, ci-dessous,les commandements à accomplir durant cette fête.

1) Lecture de la méguila


   Chaque homme et chaque femme ayant atteint la majorité religieuse ont l’obligation d’écouter la méguila deux fois lors de la fête de Pourim. La veille au soir, de la sortie des étoiles jusque dans la nuit. Et le lendemain matin, mais la lecture peut malgré tout se faire tout au long de la journée. De plus, il est recommandé d’amener les enfants écouter la méguila avec un minyan, car, eux aussi étaient concernés par la menace d’extermination. Cependant, on veillera à ce qu’ils ne dérangent pas l’écoute des adultes. La lecture de la méguila s’effectue de préférence à la synagogue, à défaut au sein d’un miniyan, et en cas d’impossibilité de le réunir, on se rendra quitte de la mitzva soit en lisant pour soi, soit en écoutant quelqu’un d’autre lire. L’écoute de la méguila repousse tout autre mitzvah, sauf celle d’enterrer un mort inconnu qui a été abandonné en plein champ    (met mitzva).

   Il est obligatoire d’entendre tous les mots de la méguila. Donc, si on a raté une partie de la lecture, on ne sera pas quitte. D’où l’intérêt de ne pas déranger le public. L’officiant, quant à lui, devra lire une méguila écrite sur un parchemin conforme (cacher), repliée comme une « lettre ». Avant chaque lecture, l’officiant prononce les trois brakhoth (bénédictions) : « Al mikra méguila », « Chéassa nissim » et « Chéé’héyanou ». Et la brakha finale s’il y a minyan. L’assemblée répondra «amen » aux bénédictions afin de s’y associer. Il est toutefois préférable de lire l’intégralité du texte en même temps que l’officiant. Dans les communautés où l’on agite des crécelles, voire où on tape du pied au prononcé du nom     « Haman », on fera particulièrement attention à faire silence au moment de la reprise de la lecture. Ceci afin de ne manquer aucun mot de la méguila.

 

2) Envoi de présents comestibles


Chacun est tenu d’envoyer au moins « deux cadeaux à une personne», car il est écrit : « Envoyez des cadeaux, chacun à son prochain » mais l’envoi n’est pas limitatif. Sont appelés cadeaux des présents pouvant être consommés tels quels, sans préparation et comprenant au moins deux aliments différents : gâteaux, fruits, mets, etc.). De plus chacun, même pauvre, est tenu de donner au moins deux cadeaux à deux pauvres, c’est-à-dire au moins un cadeau à chacun car il est écrit : « Et des cadeaux pour les pauvres ». Les femmes sont tenues aux mêmes règles, mais elles enverront leurs cadeaux à d’autres femmes et donneront aux pauvres quels qu’ils soient. Il est bon qu’elles se chargent elles-mêmes de ces mitzvot. Cette mitsva sera à accomplir durant la journée du mardi 10 mars.


3) Don aux pauvres


Pour accomplir à la lettre cette mitzva, on devra donner à deux pauvres différents des dons, de préférence en argent, afin qu’ils puissent en profiter le même jour. Le montant de ceux-ci doit être l’équivalent au minimum d’un repas. 


4) Le Festin


C’est dans l’après-midi du mardi 10 mars que l’on participera à un festin particulier. On s’efforcera de le faire durer aussi longtemps que possible, certains décisionnaires conseillant même de le terminer après la tombée de la nuit. A titre exceptionnel on pourra boire du vin plus que de coutume. 


Jeûne d’Esther

La fête de Pourim qui tombe le 14 Adar est précédée d’un jeûne. A la suite de celui-ci nous procédons à la lecture de la Méguila. 

Nous jeûnons, ce jour-là, en souvenir du jeûne observé par nos ancêtres qui, à l’initiative d’Esther, se sont rassemblés pour se défendre et ont jeûné trois jours afin que D.ieu leur vienne en aide. Il n’est pas aussi contraignant que les autres jeûnes. Ainsi les femmes enceintes, les nourrices, les malades peuvent ne pas jeûner s’ils sont incommodés. De même, pour une accouchée de moins de 30 jours ou un jeune marié pendant les  7 jours après le mariage. On devra, par contre remplacer cette journée de jeûne par une autre plus tard. Certains décisionnaires permettent de remplacer le jeûne par de l’argent remis aux pauvres. Mais aucune personne bien portante ne se désolidarisera de la communauté. Lors de la prière, on dira «Anénou» dans la Amida, on lira la Torah comme à chaque jeûne public. On ne dira pas «Tahanoun» à Minha. 



 Le 1/2 shekel

L’usage s’est répandu de donner à Pourim, en principe à l’office de Minha qui précède la lecture de la méguila. (Cette année, on donnera à Minha du jeûne d’Esther) un 1/2 shekel pour les pauvres, en souvenir du 1/2 shekel payé par nos ancêtres à l’époque du Temple pour l’institution des sacrifices. 

On donnera trois fois la moitié de l’unité monétaire du lieu où l’on habite car le terme Terouma (prélèvement) concernant le 1/2 shekel est répété trois fois dans la paracha Chekalim. C’est-à-dire, trois pièces de 0,50 centime d’euro, et non une pièce de 1 euro et  une autre de 0,50. 

Le père pourra donner pour chacun de ses garçons l’équivalent d’un 1/2 shekel jusqu’à sa majorité. Ce don du 1/2 shekel ne dispense pas de la mitzva de la Tsédaka envers les pauvres si importante à Pourim.


Chabbat Zakhor

Le chabbat Tétsavé, 7 Mars, on sortira deux rouleaux de la Torah. Dans le premier, on lira la paracha de la semaine : «Tétsavé » , tandis que le second sera consacré à la lecture de « Zakhor » (souviens-toi de ce que t’a fait Amalek). C’est un commandement de la Torah que d’écouter cette lecture.       Il est donc impératif d’être présent à la synagogue et de l’écouter sans en perdre un seul mot. 



Horaires de Pourim : 


Lundi 9 Mars : Jeûne d’Esther 

Horaires Paris Début : 05 h 43 - Fin : 19 h 26


Lundi soir 9 Mars

Première lecture de la Méguila d’Esther  (Après la Amida de Arvit)


Mardi 10 Mars : Pourim

Deuxième lecture de la Méguila d’Esther

Powered by Edreams Factory