Default profile photo

26 Septembre 2020 | 8, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Yom Kippour : 18h57 - 20h01

Rubrique Monde juif

Israël : deux anciens bains rituels font le plein

(DR)

En raison des conditions atmosphériques, deux mikvaoth situés non loin de Jérusalem et datant de l’époque du deuxième Temple se sont remplis d’eau.

Conséquence inattendue des pluies très abondantes cette année en Israël: l’eau remplit, à nouveau, deux antiques bains rituels qui se trouvent non loin de la localité de Neve Daniel (sur la rive ouest de Jourdain). Ou, pour être plus précis, qui sont situés sur ce que l’on nommait, dans l’antiquité, la « Route de la Montagne », soit l’une des trois routes qui traversaient Israël du nord au sud. 

C’était ces même routes qu’empruntaient, à l’époque, les pèlerins se rendant au Temple de Jérusalem, notamment lors des trois fêtes de pèlerinage, Pessa’h, Shavouoth et Soucoth. Avant d’entrer dans la ville, ils se purifiaient en s’immergeant dans des bains rituels. Comme les deux de Neve Daniel qui avaient été aménagés près de l’endroit précis où lesdits pèlerins commençaient à voir la ville sainte. En fait, il existe une discussion dans le Talmud pour savoir si  il faut s’immerger en entrant dans Jérusalem ou lorsque l’on aperçoit celle ci. Les deux mikvaoth, découverts, respectivement, en 1990 et en l’an 2000, semblent, donc, suivre la seconde opinion. 

D’ailleurs, la structure de l’un de ces bains rituels ainsi que sa grande taille inhabituelle laissent entrevoir comment celui-ci répondait aux besoins de la foule.  « Nous avons deux volées d’escaliers et deux portes menant au bain rituel séparées par un mur, a expliqué au Jerusalem Post le Dr Yonathan Adler de l’Université de Yale, un expert en anciens bains rituels. Nous pensons que ceci avait pour but de séparer ceux qui descendaient pour s’immerger et qui étaient encore rituellement impurs de ceux qui remontaient et qui s’étaient déjà purifiés ». 


La plupart ont été construits près d’un point d’habitation

D’autres « indices » paraissent mener à la même conclusion. Ainsi, alors qu’un millier de mikvaoth anciens ont été retrouvés dans tout le pays, la plupart ont été construits près d’un point d’habitation ou près d’autres lieux comme des vignobles, par exemple, Or, les deux bains rituels de Neve Daniel, qui datent de la fin de l’époque du second Temple, « sont au milieu de nulle part, souligne le Dr Adler, si ce n’est la route principale menant vers la ville » de Jérusalem. 

Powered by Edreams Factory