Default profile photo

09 Juillet 2020 | 17, Tammuz 5780 | Mise à jour le 07/07/2020 à 15h06

Chabbat Pin'has : 21h35 - 22h56

Rubrique Monde juif

Archives du Vatican : Faire toute la transparence

Les archives du Vatican (DR)

C'est ce à quoi s'est engagé le Pape François, il y a un an, en annonçant l'ouverture des archives du Vatican liées au Pontificat de Pie XII durant la Shoah. Et ce que réclamaient depuis longtemps Israël et le monde Juif. Elles sont accessibles depuis le 2 mars dernier. Mais la transparence a-t-elle réellement été faite ? Efraïm Zuroff, directeur du Centre Simon-Wiesenthal à Jérusalem et chasseur de nazis, que nous avons rencontré, en doute.

Dans les deux millions de documents numérisés chercheurs et historiens espèrent trouver des réponses qui permettraient de comprendre le mutisme de Pie XII face au sort des Juifs. "Alors qu'il savait" affirme Zuroff.  Le Vatican avait des nonces apostoliques dans la plupart des pays partenaires de l'axe. Ils ont sans aucun doute fait remonter des informations jusqu'au pape. L'une des questions est de savoir quand ? Et ce qu'il en a fait. Manifestement peu, très peu, trop peu. Rien ne permet de plus d'affirmer que toutes ces informations soient consignées. Toutes n'ont pas été relayées par écrit mais aussi par téléphone ou de visu. Zuroff dit qu'il ne serait pas surpris si durant cette année le Vatican avait épuré les archives afin que des documents dévoilés ne ressorte qu'une image élogieuse de Pie XII. D'ailleurs, dès leur publication, Johan Ickx, directeur des archives du Saint-Siège, annonce qu'elles regorgent de preuves sur l'aide indéniable apportée par Pie XII aux Juifs. Selon lui, son mutisme doit être perçu comme de la prudence et non comme de l'indifférence ou de l'antisémitisme. Le pape aurait voulu éviter toute posture susceptible d'être perçue comme une provocation encourageant les nazis et les fascistes à encore plus d'exactions et de violences. Et l'historien Matteo Luigi Napolitano spécialiste du rôle du Saint-Siège pendant les persécutions nazies, lui affirme que d'après les documents, l'attention portée aux juifs était une constante de l'action du Vatican au cours de la 2nde Guerre. Il existe même, révèle-t-il, une série intitulée « Aide et assistance aux réfugiés pour des raisons de race et de religion » qui couvre les années 1938-1946. Un portrait apologique qui ne persuade pas le Grand Rabbin de Rome. Le pape est incontestablement resté inerte face à la persécution des juifs italiens. Quand, le 16 octobre 1943, les nazis investissent le quartier juif de Rome, les Juifs espèrent que le pape empêche leur déportation. Des historiens ont même établi que les nazis avaient attendu plus d'un jour et demi avant de les déplacer redoutant la réaction du pontife. Mais il n'a pas réagi. Plus de 1000 sont envoyés à Auschwitz. 16 en reviendront. Il n'a pas non plus autorisé la restitution des enfants juifs baptisés cachés dans des couvents. Ni soutenu la création de l'État d'Israël. 

Saurons-nous un jour toute la vérité sur l'attitude de Pie XII ? "D'importantes zones d'ombre subsisteront et beaucoup de temps sera nécessaire avant de savoir si les archives ont été dévoilées dans leur entièreté ou tronquées" répond Zuroff. Israël devrait envoyer des chercheurs au Vatican pour tenter de répondre aux questions en suspens. Mais la liste d'attente est longue. La salle de consultation des documents ne compte que 20 ordinateurs. Cependant même si la transparence n'a sans doute pas été entièrement faite, les relations entre l'Eglise catholique et le monde juif devraient rester cordiales.

Powered by Edreams Factory