Default profile photo

12 Août 2020 | 22, Av 5780 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Réé : 20h49 - 21h58

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Plus à l'ordre du jour

Le Corona a de multiples conséquences. Sanitaires, politiques, économiques. Mais aussi diplomatiques

Le Plan de paix américain devait faire l'objet d'une séance au Conseil des Affaires Etrangères de l'Union européenne. Tous les ministres des Affaires étrangères des états membres devaient tenter de se mettre d'accord sur une réaction à sa publication. En janvier, au moment où le Président Trump dévoile son "deal", ils n'avaient pas réussi à se trouver un consensus sur le libéllé d'un communiqué commun. Hésitant sans doute à contrarier les États-Unis et se contentant de rappeler qu'ils étaient en faveur d'une solution à deux état basée sur les résolutions passées adoptée par de l'ONU. On s'attendait à ce qu'à l'issue de la séance d'aujourd'hui les pays de l'UE dénoncent l'annexion des implantations prévue dans le plan de paix du président Donald Trump. Mais ce ne sera pas le cas puisque le processus de paix a été retiré de l'ordre du jour pour laisser place à une vidéo-conférence inhérente à la pandémie. Petite piqûre de rappel, le plan de paix américain prévoit à long terme et sous plusieurs conditions très strictes imposées aux palestiniens, un état de Palestine sur 70% de la Judée-Samarie et Gaza. Tandis qu'Israël appliquerait sa souveraineté aux 30% restants y compris sur les implantations et la vallée du Jourdain. Mais soyons tout à fait honnêtes, qui se souvient aujourd'hui du plan de paix américain ? 

Powered by Edreams Factory