Default profile photo

23 Octobre 2020 | 5, Heshvan 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Noa'h : 18h06 - 19h22

Rubrique Communauté

Plaidoyer pour un Pessah 2021

De Noémie MADAR Présidente de l’UEJF Hier, j'étais confinée, et quelqu’un m’a dit : "T'as vu encore ces Juifs qui veulent aller faire Pessah en famille Quels emmerdeurs !" C'est vrai. Nous sommes des emmerdeurs. C'est dans notre nature, que voulez-vous !

Hier, j'étais confinée, et quelqu’un m’a dit :
"T'as vu encore ces Juifs qui veulent aller faire Pessah en famille
Quels emmerdeurs !"
C'est vrai.
Nous sommes des emmerdeurs.
C'est dans notre nature, que voulez-vous ! 

La tentation de se réunir à l’approche de Pessah est grande et les premiers mots d’Herbert Pagani sonnent de façon étrange dans la situation actuelle. 
Notre nature d’emmerdeurs, notre goût de la liberté par la transgression, notre volonté de nous rassembler avec ceux qui nous sont chers, nous a couté cher face à ce virus qui se transmet en faisant fi des intentions, même les plus louables. 

Cette fois, être des emmerdeurs, à la hauteur de l’Histoire, des combats, d’un engagement juif, républicain et tourné vers l’autre c’est respecter les règles, c’est justement rester chez soi. 
Alors continuons à être des emmerdeurs, en faisant l’inverse de ce que nous guident nos coeurs. 

A toi qui est tenté de proposer à ta grand mère de venir passer les fêtes avec tous ses petits-enfants,  
A toi qui cherches une solution pour quand même se rassembler pour un office, 
A toi qui tiens absolument à aller chez tes grands-parents pour vérifier qu’ils vont bien, 
A toi qui veux aller dans trois magasins cashers différents pour absolument trouver le nécessaire pour le Seder, 
A toi qui ne penses pas pouvoir lire la Haggadah seul sans les explications et débats habituels, 
A tous ceux qui seraient tentés de ne pas respecter les règles de confinement à l’approche des fêtes de Pessah,
A tous les emmerdeurs de France et de navare, je vous dis, pensez à Pessah prochain. 
L’an prochain nous serons en famille, à Jérusalem, à Paris ou n’importe où dans le monde. Mais cette année, sauvons des vies, restons là où nous sommes. 

Pensez à Pessah prochain, avec seul objectif celui de se réunir, tous ensemble, qu’il n’en manque pas un seul autour de la table. 
La traversée du désert prend une autre tournure, Pessah se fera différemment, nous serons tous éloignés, mais nous serons tellement proches. 

Pessah, c’est la fête de la liberté. Cette année, pour préserver notre liberté, nous devrons restreindre nos mouvements. Pessah, c’est la fête du rassemblement. Ce rassemblement, faisons le vivre par la solidarité et non par la rencontre. 
Pessah, enfin, c’est l’Histoire des juifs qui furent sauvés, des premiers nés épargnés. Aujourd’hui, alors que nous sommes frappés si durement, permettons nous à nous mêmes d’être protégés. 

A chacun, qui serait pris par la tentation de se réunir, de braver le confinement, pensez à l’année prochaine et faites toujours primer l’éloignement une fois plutôt que l’éloignement tout court. 

Les Tables de la loi dans une main, la déclaration des droits de l’Homme dans l’autre, avançons vers ce Pessah, unis mais séparés et traversons le désert pour un lendemain meilleur.

Powered by Edreams Factory