Default profile photo

05 Août 2020 | 15, Av 5780 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Ekev : 21h01 - 22h12

Rubrique France/Politique

Message de S.E. l'Ambassadrice Talya Lador-Fresher, chargée d'Affaires d'Israël à Paris, à la communauté juive de France

Chers frères et sœurs de la communauté juive,

  La crise que nous affrontons est vraiment inédite. Nous passons d'un
présent difficile à un avenir incertain et les inquiétudes sont nombreuses.
J'apprends ces jours-ci que certains d¹entre nous ont été atteints par le
coronavirus et je veux ici leur souhaiter un rétablissement complet et
rapide. Refoua Shelema à tous ceux qui affrontent la maladie.
  Ce Pessah, je serai ici avec vous à Paris. J'aurais bien aimé retourner
en Israël pour célébrer cette fête avec ma famille, mais à cause des mesures
de quarantaine actuellement imposées partout, cela sera strictement
impossible pour moi également et pour l'ensemble de l'équipe de l'Ambassade
d'Israël à Paris.
  Nous passerons donc Pessah, la fête du Printemps, la célébration de notre
délivrance ici,  avec vous en France.
  Nous autres Israéliens avons une longue expérience avec les situations
d'urgence. J'ai toujours pensé que dans les épreuves que nous affrontons, il
est essentiel de préserver non seulement sa santé physique mais aussi de
garder le moral, l'optimisme et l'humour, comme notre peuple a toujours su
le faire.
  C'est pourquoi j'ai révisé la Hagada en quête d'inspiration. Je dois vous
dire que je n'ai pas trouvé le coronavirus parmi les dix plaies d'Égypte.
Cependant, je crois y avoir déceler 10 bonnes raisons qui m'ont convaincu
qu'il ne sera pas si mal de devoir célébrer le Seder cette année en
confinement, et donc, en très petit comité :

1. Pas de risque cette année de cuisiner pour 40 personnes alors que nous
savons pertinemment qu'il n¹y a que 20 personnes à table.

2. Cette année, Eliyahou Hanavi aura finalement un bon prétexte pour ne
pas venir, et nous pourrons tranquillement boire son verre sans souci.

3. Cette année, on sera déjà habitué à se laver les mains toutes les 3
minutes.

4. Cette année, nous ne nous ferons pas arnaqués par des gamins qui
exigent une nouvelle Xbox en nous proposant un petit bout de matza en
paiement.

5. Pour ceux qui ne trouvent plus rien à se dire, au bout de 3 semaines de
confinement, voilà qu'on nous a préparé un scenario tout entier qui a de
quoi alimenter une « conversation » jusqu'à 2h du matin.

6. La tante qui demande chaque année si on est enceinte ou si on a juste
pris du poids, et ben, elle ne sera pas là (on t'aime quand même Tata !).

7. Les achkenazes ne seront pas obligés de manger leur gefilte fisch
(personne ne nous regarde !) et les sépharades ne seront pas obligés de
partager leur poisson à la marocaine.

8. La tante qui demande aux célibataires « alors le mariage c¹est pour
quand ? » et bien, elle ne sera pas là non plus (on t'aime également Tata
!).

9. Nous éviterons cette année la Troisième Guerre mondiale autour du choix
de l¹air pour Had Gadia (on t'aime quand même Tonton).

10. Alors que tout le monde doit faire la queue à la boulangerie en
respectant deux mètres de distance entre chaque client pour avoir son pain,
nous pouvons nous faire livrer les matzot par la Poste !

Cette année en confinement. L'an prochain en liberté.
Cette année ici. L'an prochain à Jérusalem !
Shalom et Hag Aviv saméah, hag Pessah cacher à toutes et à tous

Powered by Edreams Factory