Default profile photo

28 Septembre 2020 | 10, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

1er jour de Souccot : 18h47 - 19h51

Rubrique Israël

Coronavirus/Nouvelle vague avérée

"Nous sommes au début d'une nouvelle vague", Yuli Edelstein, ministre israélien de la santé, hier

322 nouveaux cas ces dernières 24 heures. Ce qui porte à près de 6300 le nombre de porteurs actifs alors que le pays était passé sous la barre des 2000 fin mai. Et finalement, après plusieurs semaines de tergiversation le Ministère de la Santé admet qu'Israël connaît une nouvelle vague de contamination.

Les experts l'évoquaient déjà. Mais le gouvernement restait prudent préférant parler d'une nouvelle phase. "Israël est au début d'une nouvelle vague de contamination" a annoncé hier le ministre de la santé Yuli Edelstein dénonçant un concours entre israéliens, à savoir qui dénigrerait le plus le Corona. Le israéliens ont en effet inventé la mode du masque sur le menton. En fait ils ne le portent que par la peur du gendarme. Car c'est aujourd'hui 500 shekels -soit 130 euros- qu'il faut payer si l'on est attrapé sans masque dans l'espace publique. Quant à la distanciation, apparemment ce mot ne figure plus dans le dictionnaire. De nouvelles restrictions ont été décidées ce jour. Comme une impression de déjà vu. Des restrictions cependant plus édulcorées que ne le recommandait le ministère de la santé. Seuls 250 spectateurs autorisés aux concerts et représentations culturelles, Seuls100 invités aux mariages et autres célébrations dans une salle de réception fermée, 250 si la fête e déroule à l'extérieur. 50 fidèles simultanément dans les synagogues qui furent on s'en souvient les foyers de contamination les plus vifs au début de la pandémie. Et 50 participants pas plus aux circoncisions ou enterrements. D'autre part, 30% des fonctionnaires reviendront travailler de chez eux. Pour l'heure pas de restriction au sein du secteur privé, mais cela ne devrait pas tarder. Des limitations qui ont mis du temps à être décidées déplorent les experts sanitaires. Il faut dire que si durant la 1ère vague il n'y avait qu'un seul 1er ministre à prendre en dernier ressort les décisions, aujourd'hui ils sont deux ce qui rend les processus plus lourds et plus longs. En effet pour tout ce qui concerne la gestion du Coronavirus, l'accord de coalition précise que les décisions doivent être prises d'un commun accord. Pourquoi les prises de décision trainent-elles ? Tout simplement à cause de divergences entre Netanyahu et Gantz. Netanyahu serait plus enclin à chercher un équilibre entre crise sanitaire et crise économique alors que pour Benny Gantz ce serait plutôt la santé avant tout.

 




 
Powered by Edreams Factory