Default profile photo

15 Juillet 2020 | 23, Tammuz 5780 | Mise à jour le 13/07/2020 à 16h14

Chabbat Matot-Masseï : 21h29 - 22h48

Rubrique Moyen-Orient/Monde

En ligne de mire : l'Iran

Message aux ennemis d'Israël : Ne nous testez pas !

Contrairement à la tendance mondiale, Israël aurait augmenté le volume de ses ogives nucléaires aéroportées. Faut dire que son ennemi numéro 1, l'Iran, n'a pas abandonné ses ambitions de parvenir à l'arme atomique.

La semaine dernière, l'Institut Economics & Peace, un think tank basé en Australie, publiait son index annuel de la paix et classait Israël en tête des pays les plus militarisés au monde. Suivi par la Russie, la Corée du Nord, les Etats Unis puis la France en cinquième position. Viennent ensuite Oman l’Arabie Saoudite et la Syrie. La Libye est en 9ème place et c'est l'Irak qui referme ce top 10. Un classement établi sur la base de 7 critères.  Dépenses militaires en pourcentage par rapport au PIB, nombre de soldat et volume d'armes conventionnelles importées mais aussi exportées par 100.000 habitants, contribution financière aux missions de maintien de la paix des Nations Unies, facilité d'accès aux armes légères ou de petits calibres et enfin capacités en armes lourdes et nucléaires. Et justement à ce propos, cette semaine un autre rapport publié, lui, par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm -SIPRI- révèle que contrairement à la tendance mondiale, l'Etat Hébreu aurait augmenté cette année le nombre de ses ogives nucléaires aéroportées. 90 contre 80 l'année dernière. Que faire ? L'Etat Hébreu n'a pas que des amis. Le nombre d'ogives qui se trouvent entre les mains des 9 pays détenteurs de l'arme nucléaire est lui est passée de 13865 à 13400. Parmi ces neuf pays, 4 -les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie et la France- ont déployé en tout 3720 missiles à têtes nucléaires. Un chiffre là aussi en baisse. Dont 1800 en état d'alerte élevée. L'institut explique que la baisse globale des armes nucléaires dans le monde provient majoritairement de la Russie et des États-Unis qui en détiennent ensemble plus de 90%. Mais en dépit de cette baisse, le rapport met en garde contre une opacité de plus en plus importante et dangereuse sur la capacité nucléaire des états détenteur de l'arme. Et mentionne que si le volume des ogives est effectivement en baisse, les pays modernisent en revanche leur arsenal.

 

Powered by Edreams Factory