Default profile photo

03 Décembre 2020 | 17, Kislev 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Pas de répit pour l'Iran en Syrie

Images des frappes imputées à Israël diffusées mardi soir par lé télévision syrienne

Les avions de Tsahal semblent faire fi de la fermeture des frontières pour cause de Coronavirus. Et auraient franchi dans la soirée de mardi soir celle qui sépare Israël de la Syrie pour aller, une nouvelle fois, cibler des positions syriennes et iraniennes menacantes pour l'Etat Hébreu

4 avions de tsahal auraient largué plusieurs missiles dans la province de Suwayda dans le sud de la Syrie non loin de la frontière avec la Jordanie.. Et plus à l'est à Kobajjep sur la route entre Deir Ezzor et Palmyre le long de la frontière avec l'Irak. Des zones où sont massivement présentes des milices chiites soutenues par l'Iran, déjà bombardées par Israël ces derniers mois. Les cibles d'hier soir : des positions militaires iraniennes, l'une bombardée quelques heures après que des armes en provenance d'Iran y avaient été livrées. Et sans doute une usine de production de missile de prévision ou à tête non conventionnelle. Bilan des frappes : 7 morts syriens et iraniens et au moins 4 blessés.  Des frappes que Jérusalem n'a pas confirmé. D'ailleurs elle ne le fait quasimment jamais mais n'a de cesse de répéter qu'Israël ne laissera en aucun cas la syrie devenir la tête de pont de l'Iran. Et ne permettra pas aux gardiens de la révolution islamique de s'installer militairement à sa porte. Et on s'en souvient, juste avant de uitter le gouverneent, Naftali Bennett, l'ex ministre de la défense, avait avoué dans une rare confidence qu'Israël ne laissait aucun répit à l'Iran en Syrie.. On ne compte plus len effet les frappes imputées à Israël sur le territoire syrien ces derniers temps. Les dernières, le 4 juin, dans la région de Hama à 220 km de Damas. Elles avaient été menées depuis le ciel libanais et visait des positions militaires du régime syrien et des dépôts d'armes iraniens. 9 personnes avaient été tuées, parmi elles 4 soldats syriens et 5 iraniens. Ces derniers mois, Israël augmente la pression sur l'Iran afin qu'il quitte le territoire syrien. Une pression dont on recueille les premiers fruits. De hauts responsables de l'establishment de la Défense israélienne affirme que les iraniens auraient déjà évacué certaines de leurs bases notamment les plus proches de la frontière avec l'Etat Hébreu. D'autant plus qu'Assad ne les retient pas. Autrefois un atout pour le dictateur syrien notamment dans sa lutte contre Daesh ou les opposants à son régime, les iraniens seraient devenus un fardeau.



Powered by Edreams Factory