Default profile photo

12 Août 2020 | 22, Av 5780 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Réé : 20h49 - 21h58

Rubrique Israël

Entre santé et marché

Face à cette nouvelle vague de contamination, le gouvernement entend contenir la propagation du virus tout en n'affectant pas l'économie

Face à la forte recrudescence de nouveaux cas de Covid-19 en Israël - plus de 800 ces dernières 24 heures- le gouvernement marche sur un fil. Et tente de trouver des solutions afin de contenir la propagation sans mettre à mal l'économie déjà fortement touchée par la première vague de contamination.

Une économie qui a déjà perdu 15,5 milliards d'euros de recettes fiscales. Le pays devrait connaitre d'ici fin 2020 la plus importante contraction économique de ces vingt dernières années, 5,5%. Pour l'heure seulement 67% du marché a été réactivé. Plus de  800.000 israéliens sont encore au chômage.  Environ 20% de la population active.  Et seuls 20% des moins de 24 ans ont retrouvé leur emploi. Des jeunes souvent issus de milieux sociaux économiques faibles qui travaillent dans la restauration, l'hotellerie ou les réceptions. Ils devraient rester au chomage ou au RMI bien lontemps après que le virus se sera dissipé. El AL vient d'annoncer à la bourse de Tel-Aviv qu'il allait placer 400 éployés supplémentaires en congés sans solde et le directeur général de l'aéroport Ben-Gourion prévient, ce matin, dimanche, que d'ici à quelques jours la situation arrivera à un point de non retour. 120.000 entreprises sont en prise à d'inextricables difficultés. Plusieurs centaines devraient fermer ces prochaines semaines. Ou se déclarer en faillite. L'Etat a bien sûr mis la main à la poche mais pas suffisemment pour les PME et les indépendants. Sans compter que les aides trainent à être versées, que de nombreuses entreprises n'y sont pas éligibles et ne parviennent pas à contracter un prêt par manque de garanties. Ce sont pour ces raisons que le gouvernement ne devrait pas réimposer un nouveau confinement général. Pour l'heure seuls des quartiers de plusieurs villes sont bouclés. Là où le rythme de contamination est plus élevé que dans le reste du pays. Et les autorités n'ont pris pour l'heure que des mesures destinées à limiter le nombre de personnes rassemblées dans un même endroit. Pas plus de 20 dans des lieux fermés. Et 50 dans les  bars, clubs, salles de réception et synagogue. Pour l'heure les restaurant sont épargnés par ces mesures. 

Powered by Edreams Factory