Default profile photo

22 Septembre 2020 | 4, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique Israël

Rare aveu

L'un des engins explosifs que transportaient les terroristes qui se sont infiltrés en Israël dans la nuit de dimanche à lundi, qu'ils s'aprêtaient à poser le long de la clôture de sécurité entre la Syrie et Israël pour les déclencher au passage de soldats

La réponse ne s'est pas faite attendre. 24 heures après que 4 terroristes qui s'étaient infiltrés en territoire israélien depuis la Syrie aient été éliminés par Tsahal, des avions de l'armée ont frappé dans la nuit de lundi à mardi des positions du régime d'Assad dans la région syrienne de Kuneitra. Et, rarissime, Israël a confirmé.

Nul doute que Jérusalem a voulu adresser un message on ne peut plus clair à Assaf. Jérusalem tient la Syrie pour responsable de toute agression contre Israël et de toute violation de sa souveraineté en provenance de son territoire. Mais aussi légitimer à la face du monde ces nouvelles frappes. "Nous avons été agressés, nous avons le droit de riposter". "Tsahal a ciblé depuis les airs des positions du régime syrien" pouvait-on lire dans un communiqué publié par l'armée quelques minutes après les frappes. Entre autres cibles : des postes d'observation du régime de Damas ainsi que des installations de collecte d'informations. Des frappes dans lesquelles 15 militants pro-iraniens auraient été tués. Concernant l'infirmation terroriste dans la nuit de dimanche à lundi, l'establishment de la défense estime que c'est l'œuvre de l'Iran et non du Hezbollah. Pour l'heure c'est le calme sur le front Nord mais Tsahal maintient son niveau de vigilance au maximum. Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, a averti que la mort de l'un des membres de son mouvement dans une frappe imputée à Israël en Syrie il y a plus de 2 semaines, n'a pas encore été vengée. Et Téhéran pourrait lui aussi décider de s'en prendre à Israël après les nombreuses et mystérieuses explosions survenues ces dernières semaines sur des sites stratégiques, dont certains nucléaires, en Iran. Dont une aujoud'hui-même dans une zone industrielle près de Téhéran. Des explosions dont plusieurs sont imputées à Israël et qui auraient permis de retarder l'ambition nucléaire des Mollahs d'au moins un an.  "Nous frapperons quiconque nous attaque ou tente de nous attaquer." a déclaré quelques heures après les frappes de Tsahal le 1er ministre israélien Benjamin Netanyahu

Powered by Edreams Factory