Default profile photo

25 Juillet 2017 | 2, Av 5777 | Mise à jour le 25/07/2017 à 17h24

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

France/Politique

Le premier député

Partagez sur

A l'heure où les Français s'apprêtent à élire leurs députés, il est peut-être utile de revisiter la première élection d'un citoyen juif au Parlement. C'était en 1843, sous le règne, donc, de Louis-Philippe, et le suffrage n'était pas encore universel. Benoît (Bénédict) Fould fut désigné pour représenter la ville de Saint-Quentin dans l'Aisne – qui se trouve être aujourd'hui, ironiquement, une des implantations les plus fortes du Front national sur le territoire national... Réélu en 1837, mais battu en 1842, le fils du banquier lorrain Léon Fould a été le premier député juif non seulement en France, mais dans le monde, car l'entrée dans les Parlements de Juifs non convertis à une autre religion a été beaucoup plus lente dans les autres pays. 

   Comme son père, Benoît Fould a été un philanthrope généreux, aussi bien pour les œuvres juives que pour d'autres plus générales. Ils offrirent ensemble 50 obligations des Chemins de fer du Nord lors de la fondation de l'hôpital Rothschild. Lui-même prit soin de n'oublier, dans ses donations au Comité de bienfaisance israélite, ni les pauvres, ni les femmes en couches, ni les fournitures de bois pour l'hiver, ni les livres religieux et moraux. Il conclut un accord avec l'Académie des Beaux-Arts pour fournir chaque année une bourse à un peintre et à un sculpteur juifs qui seraient proposés par le Consistoire de Paris. Ses donations furent continuées par sa veuve après sa mort en 1857. On rappela alors qu'il avait participé activement, en 1840, à la campagne pour défendre les Juifs de Damas visés par une accusation de crime rituel, et qu'il avait employé la formule : « La religion à laquelle j'ai l'honneur d'appartenir ». 


« Le fils du banquier lorrain Léon Fould a été le premier député juif non seulement en France, mais dans le monde.»

L'année même où Benoît Fould ne fut pas réélu, son frère cadet, Achille Fould, devint député de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, et obtint un second mandat en 1846. C'est de lui que l'Histoire de France a gardé la trace, car il fut, de 1849 jusqu'à sa mort en 1867, le très influent ministre des Finances, puis ministre d'Etat et ministre de la Maison de l'Empereur, de Louis Napoléon Bonaparte, président de la République devenu empereur Napoléon III. Entre-temps, il avait été élu député de Paris, au suffrage universel cette fois, puis était entré au Sénat. Ce personnage brillant épousa une femme protestante, et accepta que leurs enfants soient élevés comme tels, mais lui-même ne changea pas de religion et participa aux prières juives lors des deuils  familiaux.

Dans cette famille, justement, les députés furent nombreux : Edouard, neveu et chef de cabinet d'Achille, élu de l'Allier et maire de la commune de Lurcy-Lévy (ça ne s'invente pas!), est semble-t-il resté juif ; Adolphe et Gustave, fils d'Achille, élus respectivement dans les Hautes et Basses-Pyrénées ; plusieurs Achille-Fould furent élus à Tarbes jusqu'à la Seconde guerre mondiale, puis Aymar Achille-Fould devint député de Gironde en 1962, deux d'entre eux siégeant même au gouvernement. Une partie de ses descendants sont restés juifs, mais pas, semble-t-il, parmi ceux qui ont fait des carrières politiques publiques. 

L'actualité a mis également en exergue, récemment, la ville du Havre, dont le maire est devenu premier ministre. On a évoqué le long mandat du maire communiste André Duroméa, de 1971 à 1994. Disons un mot, ici, du rôle de Léon Meyer (1868-1948), qui fut maire du Havre de 1919 à 1940, député à partir de 1923 et ministre à plusieurs reprises. Cet homme fort du parti radical à son apogée vota les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain le 10 juillet 1940, mais fut révoqué par Vichy. Arrêté en 1944, il fut déporté à Bergen Belsen, puis à Theresienstadt, en revint vivant en 1945, mais ne fut pas réélu. 


Par Philipe Boukara , Historien

Partagez sur
Réagir

Aucun commentaire pour l'article "Le premier député"

Powered by Edreams Factory