Default profile photo

16 Mai 2021 | 5, Sivan 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique France/Politique

Alain Finkielkraut : « L’antisémitisme se répand dans la communauté musulmane »

Alain Finkielkraut

Le philosophe analyse le phénomène des violences antijuives et dresse un parallèle avec la haine de la France perceptible dans certains milieux.

Ses impressions après les “débordements” des manifestations pro-palestiniennes en région parisienne.

Je n’aime pas le terme de « débordements ». Je crois que ceux qui se sont livrés, à Barbès, dans le quartier de la Bastille et à Sarcelles, à des attaques contre des lieux juifs étaient venus pour ça. Ils avaient prévu de le faire. C’était leur manière bien à eux de manifester leur solidarité avec la résistance palestinienne. Ils avaient d’ailleurs prévenu pour Sarcelles. Je comprends très bien que le gouvernement, après ce qui s’est passé à la Bastille, ait décidé d’interdire les manifestations de Barbès et de Sarcelles. Parler de débordement c’est, je crois, esquiver la réalité et la centralité de la haine anti juive dans ces manifestations.
Ces événements au miroir de l’état de la société française.

Ces événements ne sont pas tombés comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. Le climat en France est extrêmement tendu depuis près de quinze ans. La première révélation de cette situation date du livre « Les territoires perdus de la République » (2002). Rien n’a changé depuis lors. Tout s’est aggravé. Quelques jours avant ces manifestations, il y a eu les déprédations commises à la suite des rencontres de l’Algérie au Mondial de football. La francophobie et la judéophobie sont deux phénomènes concomitants qui ne cessent de prendre de l’ampleur.


Sur la pénétration des associations salafistes dans les banlieues et son impact sur les violences antijuives. 

Si j’en crois Gilles Kepel, le salafisme progresse de manière très spectaculaire depuis quelques années en France. Nous sommes très loin du climat qui prévalait du temps de la marche des Beurs. L’antiracisme a volé en éclats, la solidarité antiraciste a volé en éclats. L’antisémitisme se répand dans la communauté musulmane. Il faut se garder bien sûr de toute généralisation. Dalil Boubakeur est très inquiet de ce phénomène. Mais est-ce Dalil Boubakeur qui a le vent en poupe ou le salafisme ? La question est posée.


Vers une convergence ultra-gauche – Dieudonné/Soral – délinquants de cités contre les Juifs? 

Je pense en effet que certains voudraient réunir les différentes composantes du peuple français contre Israël et contre les Juifs. L’extrême gauche ne va pas aussi loin mais, avec toute une part de la gauche bien pensante, elle trouve toujours des circonstances atténuantes à l’expression de l’antisémitisme des cités. Elle répète aujourd’hui que s’il y a eu des violences, à Paris et à Sarcelles, c’est à cause de l’interdiction. Autrement dit, elle rend le gouvernement français responsable des attaques contre les lieux juifs.

Quand des identitaires ou des skinheads crient « mort aux Juifs », cette gauche n’hésite pas à les condamner. Quand ce sont des jeunes des quartiers sensibles, elles reportent la condamnation sur le pouvoir, avec cette idée chevillée au corps que les dominés sont innocents même lorsqu’ils sont coupables.


La réaction des pouvoirs publics

Je trouve que le premier Ministre, le ministre de l’Intérieur, le président de la République ont à plusieurs reprises dit ce qu’il fallait avec netteté et courage. Car tout le monde sait qu’en 2012 les musulmans de France ont voté à 90% pour François Hollande. Le gouvernement ne succombe donc pas à la « compassion Terra Nova » (think tank auteur d’un rapport en 2011 préconisant une nouvelle alliance entre le PS et le « nouvel électorat naturel » de la gauche, NDR) et il faut vraiment lui en faire crédit. Certes, face à un phénomène aussi massif, il n’y a jamais de moyens suffisants. Mais les autorités font ce qu’elles peuvent.


Les Juifs sur le départ ? 

Je ne crois pas qu’il faille raisonner de manière alarmiste. Je l’ai dit : la haine de la France n’est pas moins préoccupante que la haine des Juifs. Il y a un phénomène de sécession culturelle auquel il est indispensable de faire face pour que la France reste vivable. 
Powered by Edreams Factory