Default profile photo

16 Mai 2021 | 5, Sivan 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Régions

Les pirates juifs, invités du Centre Fleg de Marseille

Panneaux décrivant la longue saga des pirates juifs. (DR)

Dans le cadre de sa programmation annuelle sur l’histoire des sépharades, le centre Edmond-Fleg a inauguré l’exposition « Les pirates juifs », l’une des grandes épopées du judaïsme espagnol et portugais, qui sera accompagnée pendant tout le mois de mai par de la musique, des films et des conférences.

La directrice Martine Yana, le président Raymond Arouch et la petite équipe de bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pour encore une fois surprendre et plaire au plus grand nombre. En s’appuyant sur le remarquable roman historique de l’Américain Edward Krizler sur les pirates juifs des Caraïbes (André Versaille éditeur), les responsables du Centre ont décidé de créer une exposition autour de ce sujet. « Ce travail invite à découvrir un pan oublié de l’histoire juive, extrêmement savoureux, bouleversante et enrichissant, visible jusqu’au 4 juin », explique la directrice lors du vernissage. Dans la salle du centre Fleg, pas beaucoup de jeunes mais de nombreux invités qui se sont déplacés pour découvrir à travers une quinzaine de panneaux la genèse de cette histoire et les portraits atypiques et hors norme de ces juifs devenus pirates. 

Si les documents historiques restent essentiels pour comprendre la longue pérégrination des pirates juifs, l’exposition va plus loin, en brossant plusieurs por-traits savamment documentés et enrichis de belles photos d’archives. 


« Le grand juif »

Impossible de les énumérer tous, mais en voici quelques-uns, succulents. Le premier pirate juif barbaresque fut Sinan Reis, commandant en second du célèbre amiral ottoman, Khayr ad-Din Barberousse. Appelé également « le grand juif » par les Espagnols, il était l’ennemi juré de Charles Quint. Parmi ses hauts faits : la défaite de l’Armada espagnole, en 1538, à la bataille de Préveza (Grèce) que certains historiens soutiennent comme la plus grande victoire navale de l’histoire turque. Dans la même trempe il y a Samuel Pallache, négociant international, diplomate, agent secret et corsaire. Il est né à Fez, au Maroc, d’une lignée de rabbins du Xe siècle. Autre étonnant personnage, le pirate Yaakov Ko-riel, converti de force, il revient étudier à Safed (Israël). Capitaine de la flotte espagnole alors qu’il est jeune homme, il reste juif en secret, mais, rattrapé par l’Inquisition, il est incarcéré, puis libéré par ses marins, pour la plupart marranes eux-mêmes. Pendant de nombreuses années son seul but est la vengeance, et il devient alors pirate avec trois bateaux sous son commandement. En 1660 il part pour la Terre sainte pour étudier la Kabbale avec son maître, le rabbi Isaac Louria, auprès de qui il est enterré. Des portraits tous plus captivants les uns que les autres, et une histoire enrichissante et méconnue à découvrir au plus vite. 

Pour le programme s’adresser au Centre Edmond-Fleg : 04 91 37 42 01  www.centrefleg.com

Powered by Edreams Factory