Default profile photo

20 Octobre 2021 | 14, Heshvan 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Israël

Un nouveau système d'alerte contre les roquettes à courte portée

Crédit photo : Flash90.

Tsahal est en train d'installer dans les localités proches de la bande de Gaza un réseau de radars qui devrait améliorer la détection des tirs à courte portée.

Tsahal a annoncé le 26 mai qu'il avait commencé à déployer dans le pourtour de Gaza un réseau de radars tactiques destinés à améliorer la détection des tirs à courte portée afin de donner à la population un petit peu plus de temps pour se mettre à couvert. Ce système est notamment destiné à réduire les risques liés aux tirs de mortier. 

Mais le délai dont disposent les habitants reste extrêmement court car le temps qui s'écoule entre le tir de ces obus et leur explosion est très bref. Les habitants ne disposent que d'une quinzaine de secondes pour gagner un abri. 

Le nouveau système de radars a été déployé jusqu'à présent dans plusieurs localités proches de la frontière et Tsahal espère achever son installation en septembre. La décision de mettre en place ce réseau de radars est consécutive aux enseignements tirés de l'opération Bordure protectrice. 

On estime en effet dans les rangs de Tsahal que les organisations palestiniennes de Gaza pourraient accroître le recours aux engins à courte portée en raison notamment du succès du système Dôme de fer. Ce dernier intercepte et détruit en vol environ 90% des engins d'une portée supérieure à 4,5 kilomètres. C'est pourquoi les tirs visant les cités israéliennes du sud et du centre du pays n'ont fait que des dégâts modestes et très peu de victimes.

En revanche, les moyens de défense contre les tirs de mortier, dont la portée n'excède pas un kilomètre, sont beaucoup plus réduits car le délai de réaction est beaucoup plus court. Les Palestiniens en avaient d'ailleurs pris conscience à la fin de l'opération Bordure protectrice et ils avaient multiplié les tirs de mortier au cours des derniers jours de l'affrontement. En tout, 2 580 obus de mortier ont été tirés au cours de cette campagne de 50 jours, faisant cinq morts, dont un garçonnet de 4 ans.

Le nouveau réseau de radars permettra de détecter plus rapidement les tirs de mortier et de donner l'alerte aussitôt offrant à la population quinze secondes pour se mettre à l'abri. Dans le passé, certains tirs n'étaient pas détectés, et l'alerte était souvent trop tardive. Elle résonnait parfois même après l'impact de l'obus. 

Powered by Edreams Factory